24h de l'INSA 2017

Les 24h de l’INSA 2017

Pour la deuxième fois de suite j’ai participé aux 24h de l’INSA, toujours en catégorie solo. Je m’en était fait un objectif mais avec le peu d’entraînement et les maladies qui se sont enchaînées en ce début d’année, j’ai ajusté mon objectif à la baisse en essayant d’être sur le podium alors que j’avais dans l’idée d’essayer de jouer la gagne.Cette année je ne suis plus seul à me présenter dans les courses, je suis bien accompagné avec ma famille et je ne suis plus isolé dans le peloton en connaissant quelques personnes. Dans ces personnes, il y a Fanny Gznhe qui ne sera sur le vélo qu’une partie des 24h puisqu’elle s’est engagée en solo également mais sur le Triathlon. Je profite de l’arrivée des kinés pour aller me faire masser un peu avant le départ, histoire de repousser au plus loin les premiers signes de fatigue. Au départ je discute avec Geoff Cervelo (qui finira 3ème) et Sébastien Bertholet (le favori et qui terminera lui 1er) avec qui je partagerais une bonne partie de ces 24h au sein du même groupe. Je suis confiant, en plein possession de mes moyens malgré le manque de kilométrage dans le jambes…

Les deux premières heures sont rapides, je me classe 3ème pour le moment, je suis dans un bon rythme, je suis content. S’en suit une crevaison lente au crépuscule, une pause musette « forcée » du coup après 1 tour au ralentit et contraint de lâcher mon groupe. J’ai perdu pas mal de temps là-dessus mais ça fait partie de la course c’est comme ça.

En revanche, j’avais opté pour une stratégie de ravitaillement à la volée, c’est ma chérie qui était chargée de me tendre mes bidons et des musettes tout au long de ces 24h. Elle n’avait encore jamais fait cela et aucun soucis à déploré de ce côté-là, si ce n’est le 1er bidon à la tombée de la nuit à cause du changement de lumière et donc d’adaptation des distances / vitesses.

Profil de la course

Après 9h de course je suis au pied du podium avec 270 km parcourus. Je suis bon, très bon dans mes objectifs mais une douleur s’est fait sentir dans mon genou droit quelques tours avant mon arrêt ! Je décide donc de faire une pause pour me faire masser et qu’on puisse voir cette douleur.

Quelques dizaines de minutes, puis une demi-heure… le temps passe, mon avance sur mes objectifs fond. Le kiné trouve une solution avec ces bandes pour maintenir le genou. Tout va bien je repars de plus belle, il fait nuit, il y a moins de monde, je suis content je refait un peu mon retard. Mais une demi-heure après, les douleurs sont de nouveau là… retour à la case kiné.

Cette fois-ci j’y passe plus de temps, environ une heure. Il cherche d’où cela peu venir, c’est très localisé comme endroit. Les premiers doutes sur son visage se font voir, je commence à m’inquiéter un peu d’autant plus que c’est ma première course de l’année et de base un de mes objectifs… Mais pareil, ça ne tiendra qu’une demi-heure. Le kiné me conseille d’aller dormir quelques heures et de repasser vers lui au petit matin pour voir si il y a du mieux.

Malheureusement ce n’est pas le cas… et après avoir dormi 5 heures, la douleur est toujours présente. J’ai de nouveau des bandes, mais après près d’une heure et demi de souffrance sur le vélo, presque à en pleurer à chaque poussée de pédale, je décide de retourner voir le kiné. Pendant la nuit il m’a dit qu’il pensait au ménisque et décide à ce moment-là que ma course doit se terminer maintenant et qu’un IRM s’impose pour savoir ce que j’ai, il n’est pas encore 10h30…

Je suis très déçu, très frustré. Je n’ai pas de mot, je ne comprend pas… Ma famille, mes amis, tous ceux qui suivent mes activités cyclistes… que vont-ils penser. Je cherche, je ne trouve pas. Je ne pense pas avoir trop forcé, je ne pense pas m’être mit dans le rouge, je ne sais pas… c’est le flou complet. Tous me disent que ce n’est pas de ma faute, que c’est rien, mais pour moi c’est un échec. Ma saison est pour le moment un néant complet. J’aurais parcourus 334,99 km seulement, même pas la moitié de mon objectif.

Aujourd’hui (lendemain de course) Geoff est venu prendre de mes nouvelles sur Strava. Il m’a dit que j’aurais pu terminer devant lui (3ème) si je n’avais pas eu ce pépin car lui a un peu lâché dans le dernier tier de la course. Mais quoiqu’il en soit, bravo à lui pour cette 3ème place et ce côté humain pour avoir prit de mes nouvelles alors que rien ne l’obligeait à le faire. 

ÉDIT : Le 15 juin j’ai passé mon IRM et une fissure du ménisque est belle et bien diagnostiqué. Je dois me faire opérer. Le 03 juillet j’ai été opéré. Tout s’est bien passé. Je dois maintenant récupérer et me rétablir avec des séances de kiné. Pas de sport dans les 6 prochaines semaines minimum encore. Au moment où je pourrais reprendre le vélo, il se sera écoulé 3 mois, 3 mois dans monter sur mon vélo, la saison est terminée, j’ai annulée toutes mes courses d’été. Peut-être que je participerais à La Forestière en septembre, mais c’est pas sûr du tout. Je me rendrais sur une étape du Tour de l’Ain pour voir mon amis Sjors Beukeboom.

Classement complet des 24h de l’INSA (catégorie solo vélo)

Galerie photos

Départ Discussions Coucou À donf' L'horreur Je ne franchirais pas la ligne d'arrivée

Démarrez une conversation