Le Raid Du Bugey 2018

Le Raid du Bugey 2018

Deux années après mon premier Raid du Bugey, me voilà de nouveau engagé sur le grand parcours de cette Cyclosportive. Il s’agira cette année de ma troisième course en autant de semaine. Les Brevets ont été revus et pour décrocher l’or il faut que je fasse le parcours en 04h05 maximum. Je ne viserais donc seulement l’argent en moins de 04h40, soit 6 minutes de mieux à faire qu’en 2016.

Je sais que je sors de plusieurs blessures et opérations, mais je sais également que je suis capable de faire aussi bien qu’il y a deux ans : je grimpe mieux et je suis plus résistant. J’espère faire mieux que 04h40 du coup. Au départ je retrouve le président et organisateur de la Cyclo Patrick Nedelec avec qui j’ai fais le Tour de l’Ain 2016 (gruppetto de l’étape 1)  Steph Brost confrère du MVICC puis Stephane Renot et Tony Canet que j’ai connu grâce à Pédaleur.

Profil Raid 138

Raid Du Bugey 2018 - Avec StephPeu de temps avant le départ, une petite averse a fait son apparition histoire de mouiller la chaussée. Il faudra être vigilent pour le pas glisser. 09h00 le départ est donné et j’essaye de me placer au mieux pour suivre le plus longtemps possible le groupe de tête. Première difficulté : le Col de Fay (680m). Un long faux plat avant 2 km dans la forêt plus pentu. Je n’aperçois pas Steph, et l’écrémage se fait déjà. Il y a des coureurs par-ci par-là déjà un peu partout. Je bascule avec une dizaine de coureurs. Je décide de faire la descente en tête pour avoir la meilleure trajectoire possible. Nous rattraperons des coureurs, d’autres rattraperons les derniers de cette file indienne derrière moi.

LeRaidDuBugey-1Arrivée dans la vallée, nous serons environ une trentaine puis assez vite une quarantaine en rattrapant un petit groupe. Nous ne sommes que 5 ou 6 à prendre des relais… je sens que le temps va être long. Peu de kilomètres avant le longue montée vers Innimond (917m selon mon Garmin), nous rattrapons un groupe d’une cinquantaine de coureurs. Nous ne savons pas de qui il s’agit, petit parcours ? rando ? on ne le saura jamais. Les premiers de ces 25 kilomètres environ d’ascension sont les plus difficile. Je me laisse distancer assez rapidement par mon groupe. Au 40ème kilomètre, Stéphane revient sur moi. Nous roulerons ensemble environ 10-12 km avant que je ne lui dise de suivre notre groupe car je pouvais plus suivre la cadence.

LeRaidDuBugey-2Au sommet (60 km), nous sommes une dizaine. Je décide de faire une grosse descente pour tenter de les apercevoir et pourquoi pas essayer de recoller dans la vallée. En vain, mon groupe s’éclate dans la descente et au 80ème km nous ne sommes plus que 3. Nous roulons plus ou moins à la même allure et les relais se font bien jusqu’à ce qu’un des deux autre coureurs accélère. Nous ne voulons pas le suivre et derrière on voit que ça s’organise pour revenir sur nous. On lève le pied pour réintégrer le groupe. Seulement voilà, je suis le seul capable de tenir une belle cadence. Personne ne voudra/pourra me prendre des relais. Un ou deux coureurs tentent de le faire, mais ne resteront pas longtemps devant. Je reçois quelques compliments, comme quoi je roulais bien. Ça fait plaisir.

LeRaidDuBugey-3Dans la côte avant Arbigneu (avant le km 90) j’ai l’impression que mon groupe va me lâcher. Finalement non, j’ai l’impression d’être « le patron » car personne ne me dépassera. Certains seulement resteront à ma hauteur, mais sans accélérer mon rythme. Une sensation inédite pour moi, mais cela ne durera pas éternellement. Non pas que mon groupe a voulu me fausser compagnie, mais dans la côte menant à Lhuis (au km 110 environ), je n’ai pas les jambes pour suivre le groupe. En plus de cela je n’ai plus d’eau… sachant qu’un ravitaillement était en haut de cette bosse, je décide de la monter à mon allure en attendant de pouvoir remplir au moins un bidon. Au ravito je prendrais une rondelle de saucisson (ça fait du bien au moral à ce moment !), un verre de coca et je suis repartit. Je suis seul, je mange une demie barre de céréale et je termine à bonne allure jusqu’à l’arrivée.

Arrivée Raid du Bugey 2018Je terminerais finalement en 04h52, soit 6 minutes de plus qu’il y a deux ans et12 minutes de plus que ce que je m’étais fixé. Je ne suis pas déçu dans la mesure où j’ai largement fait ma part de travail tout au long du parcours, alors qu’il y a 2 ans je me contentais de suivre les roues. En 2016 je n’avais pas enchaîné La Bisou et La Bourgogne Cyclo comme je l’ai fais cette année. Je ne garderais que le positif de ce Raid du Bugey que beaucoup sous-estime alors qu’il est tout de même bien exigeant. Je pense que j’aurais du m’engager sur le 95 km, je n’étais peut-être pas prêt pour une course de 138 km (plus grande distance que j’ai fais cette année il me semble). Le mental à travaillé et c’est tout aussi bien et vu mes segments Strava, je me suis amélioré en montagne, et ça c’est super d’avoir ce repère. Stephane terminera 12 minutes devant moi, j’étais donc pas si loin je pense après la descente de Innimond !

Classement général du Raid du Bugey  2018 | Classement par catégorie du Raid du Bugey 2018

Relive ‘Le Raid du Bugey’

diplome-raid-bugey-2018

Démarrez une conversation