Time Megève Mont-Blanc 2018

Time Megève Mont-Blanc 2018

C’est grâce à un concours de Bike’n Connect sur Facebook que j’ai pu prendre le départ de cette Time Megève Mont-Blanc 2018. À la base, c’est mon confrère et binôme Steph Broste qui a été tiré au sort, mais comme il était déjà engagé sur la  Lyon – Mont-Blanc – Lyon ce weekend là, j’ai reçu le dossard à sa place. Merci donc à Bike’n Connect et à Steph pour l’opportunité !

Lyon - Mont-Blanc - LyonÉvidement, c’est plus drôle quand on rajoute de la difficulté. Stéphane me demande de l’accompagner sur l’aller de sa Lyon – Mont-Blanc – Lyon puisque mon départ de la Time se trouve à quelques kilomètres seulement de son lieu de résidence le samedi soir. Encore mieux, mon Airbnb se situe à 100 mètres !

Un samedi remplit de péripétie. Je ne vais pas m’étaler là-dessus et je vais vous laisser lire son résumé sur son compte Facebook. La seule chose sur laquelle je peux m’attarder, c’est sur la montée du Signal de Bisanne. Qu’est ce qu’elle est difficile !! Aucun répit. Alors après quasiment 150 kilomètres et 1800 mètres de dénivelé positifs, ces 3 bosses suivit du Mont Bisanne (environ 25 km et 1700 m D+) sont interminables.

J’aurais donc réalisé 225 kilomètres pour 4280 mètres de dénivelé positifs la veille de ma course. J’ai aussi quasiment rien manger (cf. la mésaventure de Boulet #1 à la boulangerie). De plus, la grève SNCF fait que j’ai un train à 14h40 à la gare de Sallanches – Combloux – Megève. Ce n’est que de la descente mais je dois me restaurer, me doucher et m’y rendre toute de même après la course. Avec la sortie de la veille, ce n’est pas plus mal. Je choisis donc le Piccolofondo.

Time Megève Mont-Blanc 2018 Profil

Ce petit parcours fera tout de même 2150 m D+ pour 86 kilomètres. Nous auront le Col des Saisies (1657 m). Je prend la course comme une sortie foncière, de toute manière je pense que je ne pourrais pas créer d’effort intense longtemps. Je n’ai pas les jambes lourdes, mais avec le peu d’alimentation la veille, je ne veux pas risquer quoi que ce soit. Ce sera donc en cyclotouriste que je ferais ce tracé.

Col des SaisiesUn tracé sinueux puisque dans Megève à l’aller et au retour une portion en travaux avec des trous, du sable, des graviers, des cailloux, etc sera à traverser. Le départ est encore neutralisé pour l’aller. Mais ce n’est pas tout, dans la première bosse, la voiture ouvreuse se trompe de tracé et nous avons manqué l’arche à Flumet (départ réel) et avons rattrapé une bonne partie du mediofondo qui a débuté  10 minutes avant nous. La descente du Col de la Forclaz de Queige (871 m) est neutralisée, et très dangereuse : nous faisons du gravel !

Je m’arrête au premier ravito, je prend mon temps. Je remplit ma gourde, je mange un peu, et je repars après 10 minutes. Je file tout droit à la bifurcation à Beaufort pour entamer la montée vers la station des Saisies.

Je monte à mon rythme, et je sens que mes jambes s’alourdissent au fur et à mesure de l’ascension. Elle n’est pas vraiment compliqué pourtant. Je croise Joël Roux Sibilon à 5 kilomètres du sommet. Il est sur le bord de la route. Je m’arrête 5 minutes discuter avec lui, et il me dit qu’il a cassé son dérailleur. Pas de chance ! Il encouragera donc  sa femme Natacha Blondin qui fera 4ème féminine et 4ème de sa catégorie. Encore une grande performance, félicitation. Au sommet du Col des Saisies, un paysage magnifique et dernier ravito où je m’arrêterais également 10 minutes environ. Le reste c’est de la descente puis du plat. Je suis dans les temps.

Je terminerais cette Time avec un bilan mitigé. Je ne m’attendais pas à des routes comme celles-ci, mais l’organisation n’y peut pas grand chose, en revanche, le décors était sublime. Les pâturages avec la montagne enneigé en fond, c’est somptueux. Niveau comptable, je suis 91ème /283 et 26/35 dans ma catégorie 18-29 ans.

Classement complet de la Time Megève Mont-Blanc 2018 (Piccolofondo)

Relive ‘Time Megève Mont-Blanc (Piccolofondo)’

Démarrez une conversation